Faire de la vente sur marché en auto entreprise

marche-legumes

C’est quoi?

Le secteur agricole est le domaine le plus prisé et le plus prometteur en France. Il représente la première puissance agricole du continent européen. C’est la raison pour laquelle, bon nombre de gens se tournent vers les ventes sur marché en auto entreprise compte tenu de la forte concurrence. Mais la plupart ne connait pas les procédures à suivre pour la conception de leurs micro entreprises et comment éviter la faillite.

Les missions

Un vendeur agricole est une personne qui vend des engrais végétaux, de la nourriture pour les étables, des vitamines, des semences, des produits agricoles frais, des produits transformés, etc. Ces produits sont généralement destinés aux éleveurs et aux agriculteurs. Très autonome, il travaille sur le terrain sans contrainte d’heure ou de jour. Il peut être un ambulant ou non. Il est chargé de la gestion des commandes et des stocks. Il peut aussi vendre du matériel agricole (tracteur, moissonneuse, bétaillère, pulvérisateur, etc.).

Le vendeur non sédentaire (ne possédant pas un magasin fixe) dans le domaine agricole doit offrir un accueil convivial et avoir une oreille attentive à la demande de ces clients. Il doit être communicatif et avoir un bon contact humain. Puisque les ventes dans ce domaine sont souvent saisonnières, il doit saisir chaque opportunité qui s’offre à lui. Il est tenu de proposer une denrée de qualité et encaisse les montants reçus après-vente.

Par rapport aux outils, il doit faire des essais pour montrer que ces machines fonctionnent correctement et n’ont aucun souci. Il procède à la négociation des prix. Il peut aussi proposer des plans sur comment payer ces articles. Il a le droit de participer aux foires pour présenter son entreprise et exposer ses produits. Il doit fidéliser ces clients en leur offrant des nouveautés dans le secteur de l’élevage et de l’agriculture.

Les conditions pour faire de la vente sur marché

Pour exceller dans la vente sur marché auto entrepreneur, il faut choisir un domaine spécifique entre l’élevage et la culture. Mais, vous pouvez aussi vous tourner vers une sélection mixte. Dans tous les cas, votre décision doit prendre en compte le lieu où vous voulez exercer, les caractéristiques du sol et le climat. S’il s’agit de l’arboriculture, il faut savoir diversifier les plantes quand c’est sur un même terrain. Cela permet la régénération du sol.

Dans votre choix, vous devez indiquer le genre d’exploitation que vous désirez. Un commerce intense et énorme ou un commerce minimal et bio. Il y a une panoplie de concept que vous pouvez prendre pour avoir un meilleur résultat de votre profession.
Après cette étape, il faut penser à avoir un statut juridique. Pour ce fait, il vous faut :

  • Opter pour Entreprise individuelle/Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) si vous êtes seul. Dans le cas où vous voulez vous joindre à d’autre personne, une Entreprise Agricole à Responsabilité Limitée (EARL) ou pour un Groupement Agricole d’Exploitation en Commun (GAEC) ou pour une
  • Société Civile d’Exploitation Agricole (SCEA) ou une Société Coopérative Agricole (SCA) ou encore pour une Société par Actions Simplifiées (SAS) est conseillée.
  • S’enregistrer à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI)
  • Choisir un régime fiscal (micro-BA, BA, impôt sur les sociétés) pour sa micro entreprise
  • Payer les cotisations sociales
  • Posséder un statut SMI (Surface Minimale d’Installation)
  • Posséder un domaine d’activité (terrain pour le bétail ou terrain pour faire la botanique)
  • Faire la demande d’immatriculation au registre des métiers
  • Ouvrir un compte bancaire au nom de l’entreprise
  • Rechercher un financement agricole chez les banques, les associés, les investisseurs financiers, car les matériels coûtent très cher
  • Faire un business plan pour examiner la rentabilité de votre projet
  • Adopter un logiciel qui va gérer votre comptabilité

L’exploitation agricole en micro entreprise présente certaines contraintes. Vous ne pouvez pas pratiquer les métiers comme : avocat, médecin, vétérinaire, comptable, commissaire en deuxième plan. Votre activité secondaire ne doit pas être lié à la culture de la terre. Elle doit forcément être de nature commerciale, artisanale ou libérale.

De même, votre chiffre d’affaires en vente sur marché autoentrepreneur, ne doit pas excéder un seuil de 46 000 € en moyenne sur 2 ans. La Taxe sur Valeur Ajoutée (TVA) vous sera automatiquement appliquée si ce seuil est dépassé. Il est aussi recommandé d’être assuré par des organismes pour être couvert notamment contre les aléas et les dommages. Ainsi donc on distingue deux sociétés : la Mutuelle Sociale Agricole (MSA) et la GAMEX.

Aussi, vous aurez besoin de certains diplômes ou formations et une bonne expérience professionnelle en la matière. Les certificats en production animal, en agro-alimentaire ou agro-équipement, en gestion d’entreprise agricole, en commerce et logistique, en agricole et horticole vous seront vraiment utiles. Avoir des connaissances en informatique peut également être un réel atout.

Combien gagne un vendeur sur marché ?

Un agriculteur-éleveur est à 2 985 € (salaire brut en moyenne) par mois en France. Ce chiffre peut augmenter en fonction des compétences du commerçant agricole et de l’entreprise qui l’emploie. Le débutant peut gagner jusqu’à 22 200 € comme salaire annuel et les experts peuvent atteindre 164 054 € l’année.

Le salaire d’un vendeur sur marché en auto entrepreneur

L’auto entrepreneur peut aller jusqu’à 3 500 € (montant brut en moyenne) par mois. Mais ce chiffre est souvent influencé par le type et la taille de l’établissement et sa promptitude à répondre au besoin de sa clientèle.

Les débouchés

L’exploitant agricole peut devenir technico-commercial en agro-équipement, chef d’exploitation, directeur de production, responsable d’élevage, conseiller en agro-développement, juriste agricole, conseiller viticole, œnologue, maraîcher, horticulteur, pépiniériste, céréalier, vigneron, jardinier, paysagiste, caviste, fermier, bûcheron, apiculteur, etc.

Comment s’inscrire pour faire de la vente sur marché en auto entrepreneur ?

Pour s’inscrire dans le but de faire de la vente sur marché autoentrepreneur, il faut procéder à l’enregistrement en ligne sur les sites de création des micro entreprise. Ensuite, il faut adresser un formulaire d’adhésion au Centre de Formalité des Entreprise (CFE) de votre localité pour l’informer de votre activité. Vous pouvez leur envoyer cela par la poste ou vous rendre directement à leur siège. Vous recevrez par la suite un numéro unique d’identification (n° SIREN et SIRET) venant de l’INSEE.

Enfin, passez à la déclaration de votre chiffre d’affaires. Elle peut également être faite en ligne. Pour ce faire, vous devez créer un compte sur la plateforme, insérer votre bénéfice, et commencer à payer les cotisations, taxes et autres via votre carte bancaire.