Le travail de la terre est amplement développé en France, dans les campagnes. C’est un métier noble dans lequel, beaucoup de gens trouvent leur passion, surtout les amoureux de la nature et des bovins. Devenir fermier aujourd’hui n’est plus aisé comme avant à cause de l’avancée des techniques récentes de production. Il faut alors apprendre la théorie pour être doué à la pratique.

La mission du fermier

Le fermier est une personne qui laboure la terre ou élève les animaux ou les deux à la fois. C’est un expert très polyvalent. Il s’occupe de la production et de la récolte dans sa ferme. Il gère les finances, l’administration, la logistique de son terrain. Il est en même temps propriétaire et locataire de son domaine.
S’il pratique l’agriculture, il doit labourer, semer, traiter les sols. S’il fait l’élevage, il doit nourrir ces bétails, prendre soin de leur santé et les croiser afin qu’ils puissent se reproduire. Il commercialise les animaux ou leur production (œuf, lait, miel, etc.). Il doit diversifier son activité en mettant à la disposition des excursionnistes le tourisme rural (visite des lieux).
Cependant, il doit être rigoureux pour atteindre ces objectifs. Puisqu’il dispose d’une grande liberté dans son domaine professionnel, il peut vaquer à ses occupations personnelles, consacrer assez de temps à sa famille et former ces héritiers dans ce domaine. Cela va le dispenser de certaines tâches et va lui permettre d’avoir une main d’œuvre.
Le secteur agricole demande un suivi rigide et sérieux. Des lois ont été établies sur le marché national et international tant pour le secteur agricole que pour la commercialisation des produits dérivés. Le fermier est donc tenu de s’y conformer pour éviter des déconvenues avec la loi. C’est aussi une personne qui s’occupe de la gestion de son exploitation tant matérielle qu’administrative et financière.
Il se charge de la sélection des fournisseurs, négocie les prix avec eux. Il s’occupe de la gestion des stocks. Pour s’approvisionner des machines, il doit s’allier aux grands investisseurs ou à des partenaires pour avoir un financement, car les matériels agricoles sont souvent onéreux.
Grâce aux nouvelles technologies, à l’automatisme des équipements de travail, il peut rapidement avancer et gagner du temps. Sa propriété peut être un lieu de visite pour les touristes, car ces derniers admirent les paysages et la compagnie des animaux. Et s’il possède une écurie, ils pourront même faire du cheval. Il est donc tenu de toujours garder sa ferme propre et accueillante.

Les avantages

  • Le contact avec la nature, le sol, la flore et la faune
  • L’indépendance et la liberté de travailler
  • L’automatisation des équipements qui accélère le travail

Les inconvénients

  • Un travail physique ardu
  • Travailler les week-ends et jours fériés
  • Les aléas climatiques
  • L’envahissement des insectes et autres nuisibles

Quelles études permettent de devenir fermier ?

Auparavant, pour devenir fermier la plupart des personnes héritait de ce métier. Mais aujourd’hui, plusieurs études sont disponibles pour mieux appréhender les innovations et être plus efficaces sur le terrain en compilant la théorie à la pratique. Il demeure néanmoins possible de devenir fermier à partir de l’expérience. Voici une échelle d’étude commençant par le bas niveau jusqu’aux études supérieures en passant par les niveaux intermédiaires.
Mais avant, voici les qualités que doit avoir un fermier. Ce spécialiste de la terre et des animaux d’élevage doit avoir un bon sens de l’observation. Il doit être en mesure de déceler rapidement les menaces qui pèsent sur ses cultures et ses troupeaux pour réagir efficacement. C’est une personne rigoureuse, persévérante et travailleuse qui porte le plus grand intérêt à ses productions. Il doit ainsi avoir une bonne connaissance du sol, des cultures et de l’élevage.

Les études

  • CAPA (Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole) en mécanique agricole
  • BP en Responsable d’entreprise agricole
  • Bac Pro en Conduite et gestion de l’entreprise agricole ou de l’entreprise vitivinicole ; Bac Technologique en STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant)
  • Bac+1 en CS Conduite de production en agriculture biologique et commercialisation
  • BTSA en Agronomie spécialité production animale ou végétale ; BTSA en Analyse, conduite et stratégie d’exploitation agricole
  • Bac+5 Ingénierie en œnologue ; en viticulture ; en horticulture ; etc.

Le salaire d’un fermier

Le SMIC d’un fermier en France est de 1 600 € bruts par mois. En moyenne, il touche une somme de 2 985 € bruts par mois. Son salaire mensuel peut aller jusqu’à 3 500 € (salaire maximum) bruts selon ses expériences et ses compétences. Il ne s’agit pas d’une fourchette absolue, car le salaire d’Uun fermier varie selon ses activités et la taille de sa ferme. Pour ceux qui s’inscrivent en tant que micro entrepreneur avec une activité secondaire, les revenus sont d’autant plus intéressants.

  • Le salaire minimal : 1600 € brut par mois
  • Le salaire maximal : 3500 € brut par mois
  • Le salaire moyen : 2985 € brut par mois

Carrière et possibilité d’évolution du fermier

Le fermier peut être polyvalent au début de sa carrière pour mieux explorer tous les sous-domaines que comporte son secteur d’activité (agriculture, élevage). Ensuite, il pourra se spécialiser et s’intéresser aux postes de responsabilité comme chef d’exploitation, chef magasiner, chef de production, responsable d’élevage, etc.
Pourque cela se concrétise, il doit détenir quelques qualités. Savoir très rapidement s’accommoder à l’environnement agricole, aux machines sophistiquées et aux nouveaux produits. Avoir des connaissances en comptabilité, en commerce et posséder un esprit de leader sont également des atouts intéressants. Le fermier peut aussi s’inscrire en tant que micro-entrepreneur.

Trouver une école et une formation

Selon que vous êtes un élève, un étudiant ou un travailleur voulant se reconvertir en fermier, il existe plusieurs formations différentes. Vous avez d’abord un cursus scolaire normal dans une école d’agriculture, les formations à distance, les formations en alternance en maison familiale rurale (MFR) ou encore l’apprentissage par contrat de travail pour les jeunes. Il s’agit là de la voie à suivre pour les scolaires.
Pour devenir fermier en partant d’un autre métier, il y a également les MFR ou alors le centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA).