Ouvrir une auto entreprise maraichère

auto entreprise maraichere

C’est quoi?

En dépit du fait qu’il ne soit pas possible d’avoir le statut d’autoentrepreneur dans le domaine agricole, il existe néanmoins une solution. Ce statut recèle bien d’avantages que les exploitants agricoles maraichers peuvent désormais en tirer profit. Mais avant de tout savoir de l’auto entrepreneur maraicher, il est essentiel de savoir ce qu’est un maraicher. Ce court article vous présentera donc la fiche métier du maraicher et la procédure pour être un auto entrepreneur maraicher.

Les missions d’un maraicher

Considéré comme le chef d’orchestre d’une exploitation agricole, le maraicher est en charge de la culture des légumes. Il s’occupe en quelque sorte de toute la logistique liée à la culture au sein d’un domaine agricole ou d’une exploitation. Le maraicher s’occupe principalement de préparer les sols, les graines ainsi que l’irrigation adéquate pour ses cultures.
Il se charge également de fertiliser les sols pauvres et d’utiliser à bon escient les engrais et produits de protection des cultures. Ces dernières ont besoin en effet d’être protégées des insectes, de la moisissure, des champignons, etc. Le maraicher doit également se tenir informé des conditions climatiques pour prendre les mesures nécessaires.
C’est aussi lui qui s’occupe du conditionnement et de la distribution des fruits et légumes prêts à la commercialisation. Il est donc tenu de respecter et de suivre les consignes en matière d’hygiène et de sécurité dans le cadre de la culture, des récoltes, des machines agricoles, et de la vente.
Enfin, le maraicher est aussi un administrateur et un gestionnaire des ressources du domaine agricole. Il assure la liaison avec les techniciens, les ouvriers, la chambre de commerce, les partenaires, etc. Ces dernières missions sont beaucoup plus à l’endroit d’un auto entrepreneur maraicher, mais des salariés peuvent aussi y avoir droit, dans certains cas.

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt.

Les conditions pour devenir maraicher

En premier lieu, il y a bien évidemment la passion et l’amour de la nature. C’est difficile de faire quelque chose que l’on n’aime pas. Ensuite, pour être maraicher, vous devez avoir de la rigueur et un sens aigu de l’organisation. Vu que le maraicher est appelé à travailler en plein air ou dans des serres, vous devez disposer d’une excellente constitution physique.

Il est aussi important de savoir conduire les machines agricoles. Le maraicher doit aussi être patient, observateur et doté d’un excellent talent de négociateur. Il doit avoir les qualités humaines nécessaires à la direction d’une équipe.
Ajoutés à ces qualités, il y a aussi la nécessité de faire des études. À cet effet, plusieurs formations sont disponibles dès la fin du collège. À la fin de l’une de ces formations, vous pouvez vous insérer directement dans le monde professionnel une fois le diplôme empoché. Parmi ces diplômes, vous avez entre autres le BEP, BAC Pro ou CAP avec l’option productions horticoles et une spécialisation productions florales, légumières, ou fruitières.
Après l’obtention du BAC, il est possible d’obtenir ensuite le BTS production agricole ou le BP travaux des productions horticoles avec la spécialité horticulture ornementale légumière.

Combien gagne un maraicher ?

Pour un débutant, le salaire mensuel brut est environ de 1500 €. Selon plusieurs estimations, le salaire moyen brut d’un maraicher est d’environ de 5272 € le mois. L’intervalle de salaire brut est estimé en définitive entre 1531 et 15 585 €. Ces chiffres varient cependant aussi bien d’une région à une autre que d’une exploitation à une autre, ce qui peut énormément fluctuer.

Le salaire d’un maraicher en auto entrepreneur

Un auto entrepreneur maraicher décide lui-même de son salaire total à obtenir à la fin de chaque mois. Ceci s’explique par le fait qu’un auto entrepreneur est payé selon ses prestations. Ainsi, plus l’auto entrepreneur maraicher fera de prestations avec son activité complémentaire et plus il aura une rentrée d’argent importante à la fin du mois. De plus, il aura en apport son salaire issu de son maraichage.

C’est d’ailleurs là tout l’avantage d’être un auto entrepreneur maraicher, en plus du maraichage, il est possible d’avoir une autre activité génératrice de revenus et de bénéficier de quelques avantages sociaux. En plus, vous êtes en mesure d’établir la nouvelle activité selon votre disponibilité. Ce qui implique que vous aurez du temps pour vous adonner à vos différentes passions tout en gagnant votre vie. Il est alors important de bien choisir son activité afin d’exceller et d’attirer davantage de clients.

Les débouchés

Plusieurs options s’offrent à un maraicher. Après l’obtention de son premier diplôme, il peut être un salarié ou un responsable d’exploitation. Il a aussi la possibilité d’être un chef de culture, un chef d’équipe ou même se tourner vers le secteur de l’agriculture biologique pour davantage d’opportunités. Enfin, il a le choix d’être un auto entrepreneur maraicher à condition de prévoir une activité complémentaire à son activité de maraichage.

Comment s’inscrire pour devenir maraicher auto entrepreneur ?

Comme vous avez pu le lire plus haut, le statut d’auto entrepreneur n’est pas disponible pour les activités agricoles. À cet effet, pour être un auto entrepreneur maraicher, vous devez trouver une activité complémentaire à votre activité de maraichage. Il peut s’agir d’une activité qui n’a absolument rien à avoir avec votre activité agricole (rédaction web, graphisme, pose de peinture, etc.).

Il est aussi possible de sélectionner des activités en rapport avec le maraichage sans qu’elles ne soient liées directement à la culture (coaching, conseil en gestion d’exploitation agricole, expertise sur le maraichage, etc.). À défaut de ces types d’activités, vous pouvez choisir une activité autorisée par la MSA (Mutualité sociale agricole). Comme exemple, vous avez la transformation de produits destinés à la consommation humaine ou animale, l’exploitation d’un fermage, etc.

Lorsque vous avez décidé de l’activité, vous pouvez entreprendre les démarches de création d’une micro entreprise auprès du RCS (Registre du Commerce et des Sociétés).