Ouvrir une auto entreprise d’exploitant forestier

foret

C’est quoi?

Chargé de la gestion de la forêt, l’exploitant forestier paye le bois sur pied ou à terre chez les propriétaires de forêt. Il le segmente en bûches ou en planches et le commercialise à son propre compte, par sous-traitance ou encore avec d’autres exploitants forestiers. Il peut aussi effectuer des travaux secondaires comme le reboisement ou l’arboriculture des agrumes et l’équipement pour son propre compte.

Prestataire de service, il doit offrir une variété de service en commençant par l’achat du bois, son bûcheronnage jusqu’à sa cession dans les industries de bois.

Il supervise les techniciens avec qui il collabore. Il est fréquemment en relation avec les maires, l’administration, d’autres exploitants et la population. Il détecte les infractions dans les forêts, surveille les domaines et les chantiers de travail. Il a pour mission principale :

  • D’apprêter la conception des coupes en faisant l’inventaire des arbres à trancher, en recherchant les marques du martelage. Il doit choisir comment abattre l’arbre tout en prenant compte de la chute de ce dernier pour éviter les éventuels accidents.
  • De fractionner les coupes et modeler les arbres (bien raser les nœuds)
  • De classer et ranger les bois
  • De pratiquer parfois le délogement et le déchargement des futaies.
  • De transformer les bois dans les industries.

Il assure également la sensibilisation de la population sur la préservation de l’environnement. L’exploitant forestier peut avoir la tâche d’un manager. Dans ce cas, il doit avoir une bonne maîtrise de l’outil informatique et de l’internet. Cela lui confère les attributs de ce qu’on appelle un cyber forestier.
.

Les missions d’un exploitant forestier

Considéré comme le chef d’orchestre d’une exploitation agricole, le maraicher est en charge de la culture des légumes. Il s’occupe en quelque sorte de toute la logistique liée à la culture au sein d’un domaine agricole ou d’une exploitation. Le maraicher s’occupe principalement de préparer les sols, les graines ainsi que l’irrigation adéquate pour ses cultures.
Il se charge également de fertiliser les sols pauvres et d’utiliser à bon escient les engrais et produits de protection des cultures. Ces dernières ont besoin en effet d’être protégées des insectes, de la moisissure, des champignons, etc. Le maraicher doit également se tenir informé des conditions climatiques pour prendre les mesures nécessaires.
C’est aussi lui qui s’occupe du conditionnement et de la distribution des fruits et légumes prêts à la commercialisation. Il est donc tenu de respecter et de suivre les consignes en matière d’hygiène et de sécurité dans le cadre de la culture, des récoltes, des machines agricoles, et de la vente.
Enfin, le maraicher est aussi un administrateur et un gestionnaire des ressources du domaine agricole. Il assure la liaison avec les techniciens, les ouvriers, la chambre de commerce, les partenaires, etc. Ces dernières missions sont beaucoup plus à l’endroit d’un auto entrepreneur maraicher, mais des salariés peuvent aussi y avoir droit, dans certains cas.

Les conditions pour devenir exploitant forestier

L’agent de l’exploitation forestière doit posséder des qualités dans le domaine de la foresterie. Il doit savoir utiliser les cartes pour se localiser. Il sait être prévisible sur les réactions des arbres et estimer le périmètre des terrains. Il peut manipuler les outils de travail comme la scie, la tronçonneuse et les engins agricoles entre autres. C’est une personne endurante et capable de faire de longues heures de marche.

En dehors de ces compétences, l’exploitant forestier doit cotiser à la Sécurité Sociale des Indépendants. Puisqu’il exerce un métier de commerçant, il relève de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Il peut se déclarer comme auto entrepreneur (micro-entreprise) ou en société (SARL, SAS, EURL, SASU).

Toutefois, il est préférable de s’enregistrer en tant qu’auto entrepreneur. Il y a plus de facilité dans la déclaration et dans la gestion de cette activité. Aucun diplôme n’est requis. Cependant, il faut avoir une bonne expérience professionnelle. Aussi, détenir un BEPA (Brevet d’Études Professionnelles Agricoles) option « sylviculture et travaux forestiers » ou option « exploitation forestière, abattage, façonnage » serait un véritable atout.
En outre, ce travail n’est pas si facile comme il en a l’air. Il présente quelques difficultés :

  • Activité physique (sport)
  • Achat de son propre matériel et tenue de travail
  • Trouver des débouchés pour la revente du bois
  • Dynamisme et socialité
  • Savoir communiquer
  • Connaitre le prix de la cession de la bûche
  • Reconnaître la qualité du bois
  • Respecter les normes de sécurité pendant les séances d’abattage des arbres
  • Savoir supporter les changements climatiques

Combien gagne un exploitant forestier ?

Un débutant en exploitation forestière est souvent à 1 480 € (SMIC brut). Avec l’ancienneté et les performances, ce montant peut augmenter. Mais beaucoup d’employeurs ne respectent pas ce SMIC. Chaque chef d’entreprise fixe donc un prix qui peut être inférieur ou supérieur à ce dernier. Pour gagner gros, vous devez travailler fortement, être efficace sur le terrain et chercher à avoir de grands postes de responsabilité.

Le salaire d’un exploitant forestier en auto entrepreneur

Les auto entrepreneurs gagnent beaucoup plus. Néanmoins, le salaire dépend de la charge du travail et des compétences de l’entreprise. Plus l’établissement satisfait la demande des clients, plus il est recommandé et sollicité. Tout cela contribue énormément à l’accroissement du chiffre d’affaires de celui-ci et donc du salaire de l’exploitant forestier.

Les débouchés

L’exploitant forestier peut devenir un chef d’équipe de travaux forestiers, un agent de maîtrise, un chef de district, un conducteur de véhicule des bois, un manœuvre des forêts, un ouvrier des travaux forestiers, un ouvrier sylviculteur, un populiculteur, un bûcheron, etc. Il peut aussi être un entrepreneur des travaux forestiers à condition qu’il ait des notions en gestion d’entreprise. Il peut également être un expert forestier, un gestionnaire forestier ou un officier de forêt.

Comment s’inscrire pour devenir exploitant forestier auto entrepreneur ?

Le moyen le plus simple est l’inscription en ligne. Il y’a plusieurs sites dédiés à cela. Vous pouvez ainsi créer votre entreprise gratuitement depuis chez vous en sachant que vous n’avez droit qu’à une et une seule micro-entreprise.

Ensuite, remplissez le formulaire P0 CMB micro entrepreneur, complétez la déclaration de non-condamnation et la déclaration du conjoint commun en bien, au cas où vous êtes mariés. Ce dossier est à envoyer au Centre de Formalités des entreprises de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de votre localité en version papier.

Vous devez au préalable choisir une activité à mener que vous mentionnez comme activité principale de votre micro-structure. S’il s’agit d’une activité artisanale, elle doit être déclarée à la chambre d’agriculture ou chambre des métiers. Vous devez indiquer l’exploitation forestière comme votre activité secondaire, étant donné que le secteur agricole n’est pas ouvert à l’auto entrepreneuriat. Vous recevrez un numéro de Siret une semaine après dans votre boîte postale.

Déclarer son travail en ligne est très avantageux parce qu’il évite les longues files d’attente et les déplacements inutiles. Toutefois, il y a certaines fautes qu’il ne faut pas commettre, comme mal choisir son activité, son statut juridique, mal remplir les formulaires, ne pas avoir une bonne connaissance des risques fiscaux, patrimoniaux ou sociaux, etc.

Avec l’avènement de l’internet, il devient très aisé d’ouvrir son entreprise et de travailler comme exploitant forestier auto entrepreneur. Le choix des activités complémentaires étant aussi varié, vous avez l’embarras du choix.